Histoire de l'Islande
Géologie de l'Islande
Généralités sur l'Islande
Les différentes régions de l'Islande
Documentations sur l'Islande
Géologie de l'Islande
Préparation voyage en Islande 2009
Préparation voyage en Islande 2011
Préparation voyage en Islande 2013
Islande en poche - Préparer son voyage en Islande
Reykjanes
L'ouest
Les fjords de l'ouest
Le nord de l'Islande
L'est de l'Islande
Le sud de l'Islande
Les pistes intérieures islandaises
Sources chaudes en Islande
Les différentes régions de l'Islande
Contact
Avertissement
Commentaires
Plan du site

DYNJANDI

Fjallfoss, "la chute des montagne" est une des cascades les plus caractéristiques d'Islande.

Haute d'une centaine de mètres, elle est composé en fait de sept paliers successifs jusqu'à l'étroite gorge finale. Chacun des paliers ayant un nom (Bæjarfoss, Hundafoss, Hrísvaðsfoss, Göngumannafoss, Strompgljúfrafoss, Hæstajallafoss et le plus haut et le plus caractéristique avec sa forme pyramidale Dynjandi.

Il est possible de monter jusqu'à la base de Dynjandi en suivant un sentier parfois équipé d'escaliers. (1h1/4 AR). Le parking s'atteint en suivant la route 60 jusqu'au Borgafjörður, puis en suivant vers le sud la 621 sur environ 750m.


FLATEY

Cette île minuscule est la seule île de toutes celles qui parsèment le Breiðafjörður qui soit habitée toute l'année.

Elle abrite également une importante colonie de sternes arctiques (attention à votre tête).

Il est possible pour les personnes qui traversent le fjord par le ferry du matin de faire une halte et de partir à la découverte de ce petit village de pêcheur avec ses maisons multicolores qui possède la plus petite bibliothèque d'Islande,  puis de finir la traversée par le ferry du soir. A noter que les véhicules ne sont pas débarqués.


HORNSTRANDIR

Sans doute la région la plus sauvage d'Islande. Abandonnée par ses habitants dans les années 50, elle est désormais le domaine privilégié des fleurs sauvages qui peuvent prospérer du fait de l'absence de troupeau de moutons ainsi que de nombreuses colonies d'oiseaux marins qui peuplent les falaises de basalte notamment celles de Hælavíkurbjarg et Hornbjarg au nord et celle de Rytur à l'ouest, mais aussi du renard polaire qui y est peu farouche.

C'est donc la destination idéale pour tous les amoureux de grands espaces et de solitude. Toutefois, à cause de cet isolement, et étant donné que les sentiers sont parfois mal indiqués,il est nécessaire d'avoir une grande expérience de ce type de randonnées avant de s'y lancer.

L'accès qui se fait uniquement à pied ou en bateau n'est possible que pendant la saison estivale, des bateaux en partance d'Isafjörður desservent la péninsule.

Pas de ravitaillement possible - Pas de liaisons par téléphone mobile possible.


KALDALÓN

Ce coin isolé des fjords de l'Ouest, permet de s'approcher du glacier Drangajökull.

A partir de la route 61 qui relie Ísafjörður à Hólmavik, il faut emprunter la cahoteuse piste 635 sur environ sur une trentaine de kilomètres.

Le lagon où les eaux de fonte du Drangajökull, chargées de sédiments viennent se mélanger à l'eau de la baie, se trouve au fond d'une vallée bordée par les falaises de Snæfjallaströnd à l'ouest et celles de Langadalsströng à l'est. Un grand nombre d'oiseaux y nichent.

Du parking, il est possible de suivre sur la rive gauche de la vallée (est) un sentier balisé par des cairns qui conduit jusqu'au front du glacier. Le chemin est assez aisé, même s'il faut franchir quelques chaos rocheux et cours d'eau. (compter 1h1/2 à 2h pour rejoindre le glacier).

Il existe également un chemin non balisé rive droite qui permet de rejoindre le point culminant du glacier (Jökulbunga) puis de redescendre vers le Furufjörður sur la rive orientale du Hornstrandir, mais celui-ci est réservé aux randonneurs expérimentés.

La route 635 se poursuit jusqu'à la ferme abandonnée de Tyrðilmýri une douzaine de kilomètres plus au nord.


LÁTRABJARG

Situées au point le plus occidental d'Europe, ces falaises qui sont les plus hautes d'Islande longues de 14 kilomètres avec une hauteur atteignant 444m, sont connues pour être le bonheur des ornithologues.

En effet les à-pics sont habités par une multitude d'oiseaux. On peut y découvrir outre une importante colonie de macareux particulièrement peu farouches, des petits pingouins, des mouettes tridactyles, des goélands, des sternes arctiques, des fulmars et des guillemots.

Il est possible de longer le bord des falaises en prenant quand même garde, car les roches sont parfois fragiles et le risque de chute est important, à éviter également les jours de grand vent.

Pour rejoindre les falaises, à partir de l'extrémité de l'Ósafjörður, quitter la route 62 et suivre la 612.

Au passage, vous ne manquerez pas l'épave du Garðar BA 64 échoué sur les berges de Ósafjörður et pourquoi ne pas faire une petite visite au musée insolite Egill Ólafsson de Hnjótur où est exposée une collection unique d'objets anciens utilisés dans les fjords de l'ouest, mais aussi un véritable musée de l'aviation avec en point d'orgue un ancien avion russe Antonov.


RAUÐISANDUR

Cette plage longue d'une dizaine de kilomètres dont le nom signifie "sables rouges" est contrairement aux autres plages d'Islande composée de sable offrant une gamme de couleurs allant du jaune, à l'orange et au rouge.

L'accès se fait à partir de l'extrémité de l'Ósafjörður, en empruntant la 612.puis en continuant par la piste 614


SELÁRDALUR

C'est une vallée complètement isolée située dans Arnarfjörður. C'est ici que nait Samuel Jonsson en 1884. Cet artiste souvent appelé «l'artiste avec le coeur d'un enfant», y a passé toute sa vie et n'a jamais voyagé en dehors de la vallée jusqu'à sa mort en 1969.

Il a laissé un ensemble de sculptures et de constructions étranges réalisées en béton, il a notamment édifié une église avec un clocher à bulbe et reproduit certains monuments célèbres, la plupart du temps sur la base de cartes postales. Parmi ses oeuvres, on peut reconnaître à l'intérieur de l'église, une reproduction de la basilique Saint Pierre et dehors, une réplique d'une fontaine célèbre du palais de l'Alhambra en Espagne, le Patio de los Leones, au milieu d'autres statues, une représentation naïve de Leif Eriksson découvreur du Vinland.

Pour rejoindre la vallée, à partir de la route 63, suivre jusqu'au bout la route 619 qui longe l'Arnarfjörður sur 26km.


SKÁLAVÍK

Cette baie située à l'embouchure de l'Isafjörður non loin du village de pêcheur de Bolungarvik est un endroit isolé, exposé régulièrement aux tempêtes arrivant du nord-ouest.

Maintenant inhabitée, elle comptait à la fin du XIXe une centaine d'habitants. C'est un endroit rêvé pour les amateurs de solitude. Un chemin de randonnée permet de parcourir la région. Il rejoint le phare de Keflavik situé sous le promontoire de Göltur et revient à Skálavík par l'intérieur des terres en suivant les vallées de Norðdalur et Bakkadalur.

__________________________________________________


INSOLITE


Epave d'un bateau de pêche

Dans le port de Djúpavík, on peut découvrir l'épave complètement rouillée d'un vieux bateau utilisé autrefois pour la pêche au hareng avant la fermeture de l'usine en 1950.


Epave du GAÐAR BA 64

Echoué depuis 1981 sur cette plage du Patreksfjörður, le bateau a été construit en Norvège en 1912 comme navire baleinier, plus tard en 1945 a été racheté par une compagnie islandaise pour la pêche. Il est censé être le navire le plus ancien construit en acier ayant navigué dans les eaux Islandaises.

En 1981, il a été déclassé et a fini sa carrière ici.

En 2012, un petit coup de peinture lui a redonné son éclat d'antan.

  

LE FEU ET LA GLACE 


Afficher Islandenpoche sur une carte plus grande

LES FJORDS DE L'OUEST

DECOUVERTE

La péninsule de Reykjanes

L'ouest

Les fjords de l'ouest

Le nord

L'est

Le sud

Les pistes intérieures

Les sources chaudes

Les différentes régions

CONTACT

AVERTISSEMENT

LAISSER UN COMMENTAIRE

PLAN DU SITE

Afficher la carte dans une autre fenêtre