Histoire de l'Islande
Géologie de l'Islande
Généralités sur l'Islande
Les différentes régions de l'Islande
Documentations sur l'Islande
Nos voyages en Islande
Islande en poche - Préparer son voyage en Islande

Reykjanes
L'ouest
Les fjords de l'ouest
Le nord de l'Islande
L'est de l'Islande
Le sud de l'Islande
Les pistes intérieures islandaises
Sources chaudes en Islande
Les différentes régions de l'Islande
Avertissement
Contact
Commentaires
Plan du site
Histoire de l'Islande
Géologie de l'Islande
Généralités sur l'Islande
Les différentes régions de l'Islande
Documentations sur l'Islande

Préparation voyage en Islande 2009
Préparation voyage en Islande 2011
Préparation voyage en Islande 2013
Préparation voyage en Islande 2015
Préparation voyage en Islande 2016
Préparation voyage en Islande 2018
Voyage Nouvel an 2019 - Arrivée

ÁSBYRGI

Le cirque bordé de falaises hautes d'une centaine de mètres possède en son centre un affleurement basaltique (Eyjan) qui le fait ressembler vu d'en haut à l'empreinte d'un fer à cheval. C'est pourquoi les anciens vickings croyaient qu'il s'agissait d'une empreinte laissée par Sleipnir, le cheval à huit pattes du dieu Óðinn. D'après les géologues, le canyon aurait été formé par une énorme coulée de boue due à une éruption sous-glaciaire.

Le fond du cirque abrite une petite forêt de bouleaux et un petit lac où nichent des canards.

Depuis la route 85, une courte piste conduit au fond du canyon.


ASKJA

 Ce système volcanique qui s'étend sur environ 45km² est composé en fait de plusieurs caldeiras qui s'imbriquent les unes dans les autres.

Il est situé au nord du Vatnajökull au centre du désert de lave d'Ódáðahraun qui avec une superficie de 5000 km² est le plus vaste du monde. Bordé par le marais de Bárdardalsdrög à l'ouest, la rivière Jökulsá á Fjöllum à l'est et les plaines arides de Mývatnsöræfi dans le nord, c'est un paysage totalement désertique dans lequel émergent quelques rares zones fertiles. C'est dans ce paysage lunaire que la Nasa avait choisi d'entrainer les astronautes des missions Appolo.

En 1875, suite à violente éruption, le plafond de la chambre magmatique s'est affaissée créant une dépression dans laquelle les eaux se sont accumulées formant le lac Öskjuvatn d'une couleur bleu intense qui avec une profondeur de 219m est le plus profond d'Islande. A coté, un cratère beaucoup plus petit, le Viti, qui s'est formé à la fin de l'éruption de 1875, renferme également un lac aux eaux laiteuses dont la température moyenne de 30°C qui varie en fonction des apports d'eau de fonte, attire de nombreux touristes qui viennent s'y baigner. Sa profondeur est au maximum d'une dizaine de mètres.

L'accès au site n'est possible qu'avec un véhicule 4x4.

Deux possibilités pour rejoindre le site, soit emprunter la rive Ouest de la rivière Jökulsá á Fjöllum soit sa rive Est.

L'itinéraire rive Ouest à partir de la route n°1 suit la F88 via Herðubreiðarlindir pour rejoindre la F910 une dizaine de kilomètres avant Drekagil.

Sur cet itinéraire, il y a deux gués à traverser : celui sur la rivière Grafarlandsá et celui sur la Lindaá. Ces gués peuvent être difficiles à franchir selon votre véhicule et la hauteur d'eau, celle-ci variant suivant les conditions climatiques et le moment de la journée. Des panneaux indicatifs renseignent sur la façon de les traverser.

L'itinéraire rive Est à partir de la route n°1 suit tout d'abord la route 901, pour continuer via la F905 et rejoindre la F910 que l'on suit jusqu'à Drekagil.

Sur cet itinéraire il y a deux gués à traverser, généralement de petite taille et dont le niveau varie peu, ils sont plus faciles à négocier que ceux de la F88.

Il existe un refuge et un camping à Drekagil. Il est possible de remonter à pied le canyon qui débute derrière le refuge jusqu'à une cascade.

De Drekagil, il suffit de suivre la F894 sur huit kilomètres pour rejoindre le parking de Vikraborgir. De là, un chemin balisé permet de rejoindre la caldeira et les lacs.

Il n'y a pas de service de bus régulier qui dessert le site, mais il existe des excursions à la journée organisées à partir de Mývatn.

De Drekagil, il est possible en continuant la F910 de rejoindre la piste de Sprengisandur non loin du refuge de Nýidalur. Cette piste qui emprunte désormais un chemin plus au nord que l'ancienne Gæsavatnaleið reste difficile et est réservée aux personnes ayant une expérience de la conduite en 4x4 et un véhicule adapté.

Pendant la saison estivale, vous pouvez obtenir des renseignements auprès des rangers basés à Herðubreiðarlindir et Drekagil.


DETTIFOSS  – SELFOSS  – HAFRAGILSFOSS

Dettifoss qui est la chute la plus puissante d'Europe, avec un débit pouvant atteindre 200m³/s se situe au cœur canyon de la Jökulsá á Fjöllum, haute d'environ 45m, large de 100m, c'est une des cascades les plus impressionnantes du pays, elle signale sa présence d'assez loin grâce à son panache d'embruns.

A proximité se trouvent deux autres chutes beaucoup moins puissantes, mais qui méritent également une visite.

En amont, SELFOSS qui est formée de plusieurs chutes hautes d'une dizaine de mètres environ disposées en arc de cercle et en aval HAFRAGILSFOSS haute d'environ une trentaine de mètres, un peu plus bas dans une petite crique la rivière présente une couleur bleue particulière.

Ces deux chutes s'atteignent chacune en suivant la rive de la rivière pendant une trentaine de minutes. Accès plus accidenté en rive Ouest (passages avec des cordes)

Il est possible d'atteindre ces sites soit par la rive Est, soit par la rive Ouest de la rivière. Depuis l'ouverture d'une nouvelle route, l'accès par le sud de la rive Ouest est beaucoup plus aisé pour les véhicules classiques.

Pour Dettifoss, la rive Ouest offre le meilleur point de vue, pour les deux autres chutes c'est la rive Est.


GLAUMBÆR

Cette ferme traditionnelle construite en bois et en tourbe dont les bâtiments datent du XVII et XIXe siècle a été transformé en musée, témoin de la vie rurale islandaise de cette époque.

Quelques bâtiments (les dépôts et la forge) sont en accès libre dans lesquels ont peut découvrir différents outils. L'accès au corps principal de la ferme est payant et permet d'accéder aux différentes pièces qui la composaient toutes réparties de part et d'autre d'un immense couloir long de 22m, la cuisine, les chambres d'amis, la salle de classe, la laiterie et la Baðstofa pièce à vivre où les habitants travaillaient, prenaient leur repas et dormaient. La ferme de Glaumbær pouvait accueillir une vingtaine de personnes.

A proximité, le café Áskaffi et le magasin de souvenir sont implantés dans des constructions en bois plus récentes datant du XIXe siècle.

La ferme est située à environ 8km au nord de Varmahlið sur la route 75 qui rejoint Sauðárkrókur.


GLERHALLAVÍK

C'est une petite baie  qui située au pied de la montagne Tindastóll et qui est célèbre pour le spath d'Islande qu'on peut y trouver.

Pour s'y rendre, suivre la route 748 et poursuivre ensuite par une piste, la baie est à proximité de la ferme de Reykir. A marée basse, il est possible en suivant le rivage d'atteindre la baie.

Au milieu des galets de basalte, on peut découvrir un grand nombre de cristaux de calcite polis par le ressac. Ces cristaux tapissaient les parois de fissures et de cavités dans des coulées basaltiques créées dans des zones géothermiques sous marines, soumis à l'érosion et à la force des vagues, ils finissent par se détacher et viennent s'échouer sur la grève.

Certaines roches ont la particularité de se mettre à briller si on les frotte dans l'obscurité (phénomène de triboluminescence).

A noter qu'il est interdit de prélever des pierres de cette zone protégée sans la permission des propriétaires.


GOÐAFOSS

Bien que d'une hauteur modeste puisqu'elle ne mesure qu'une douzaine de mètres, elle reste une des cascades les plus remarquables d'Islande avec ses trois chutes disposées en fer à cheval.

Son nom qui veut dire Chute des Dieux, est issu d'un épisode important de l'histoire Islandaise. C'est dans cette cascade qu’Orgeir Þorkelsson, en l'an mille, suite à la décision de l'Alþing de convertir l'Islande au christianisme décida d'y jeter les statues des anciens dieux scandinaves.

Le parking est situé à proximité de la route n°1. Une passerelle permet d'accéder à l'autre rive.


GRAFARKIRKJA

Située à proximité de la ferme Gröf, cette église est la plus ancienne église d'Islande et également une des plus petites. Le bâtiment actuel remonte au XVII siècle, mais il existait déjà une chapelle à cet endroit depuis longtemps. Le toit est orné de sculptures de style baroque qui ne se rencontrent que très rarement sur les églises islandaises. A l'extérieur, on peut observer une cloche coulée en 1720.

Située sur une propreté privée, l'église est accessible à tout le monde.

A partir de la route 76 une courte piste conduit à un petit parking à côté de la ferme, l'église est au milieu d'un champ cultivé.


GRIMSEY

Située tout au nord de l'Islande à une quarantaine de kilomètres des côtes, Grimsey présente la particularité d'être traversée par le cercle polaire arctique.

Une centaine d'habitants y habitent qui vivent essentiellement de pêche.

Le littoral est constitué de falaises abruptes à l'exception du côté sud de l'île, et Grimsey est un paradis pour les ornithologues étant donné le nombre important de colonies d'oiseaux qui y nichent.

La matérialisation du cercle polaire est figurée par un panneau indicateur situé au nord-ouest de la piste d'atterrissage, rappelant la distance séparant différentes capitales de ce point. Un certificat peut-être délivré sur place.

Il existe plusieurs sentiers de randonnée permettant de sillonner l'île.

Grimsey est également connue pour la passion de ses habitants pour les échecs qui date des temps de la colonisation de l'île au Xe siècle.

L'île est desservie régulièrement par un ferry à partir de Dalvik. Il existe également des vols réguliers à partir d'Akureyri.


HLJÓÐAKLETTAR

Les rochers de l'écho. C'est un ensemble de roches et de colonnes basaltiques très variées aux formes fantastiques situé le long de la rivière Jökulsá. C'est un endroit assez étrange parcouru par de nombreux sentiers. Les formations les plus caractéristiques Tröllið (Le Troll) et la grotte de Kirkjan (l'Église) sont situées le long de la rivière au nord-est du parking. En poursuivant la balade, on rejoint Rauðhólar qui est une rangée de cônes de scories de couleur rouge.

Le nom vient d'une particularité acoustique créée par les formations qui empêchent de déterminer d'où vient le bruit de la rivière.

Le site est situé non loin d'Ásbyrgi. Depuis la route 85, emprunter la piste F862 sur environ 12km, une piste transversale conduit à un camping et un peu plus loin à l'aire de stationnement d'où partent les sentiers.


HÓLAR

Situé dans la région de Skagafjörður, ce petit village d'à peine une centaine d'habitants est connu pour avoir été le deuxième grand évêché d'Islande créé en 1106. Très vite, se développe un important centre d'étude. Aujourd'hui encore le village abrite une université qui dispense des enseignements concernant la pisciculture, le tourisme et les chevaux. La cathédrale actuelle construite en grès rouge de Hólabryða, une montagne proche a été érigée en 1763, c'est la plus ancienne église d'Islande construite en pierre. A l'intérieur, on peut découvrir de nombreux objets anciens ainsi qu'un retable datant du XVe siècle et des fonts baptismaux du XVIIe siècle finement sculptés à partir d'un bloc de stéatite importé vraisemblablement du Groenland.

Au cœur du village, il y a une maison de tourbe, vide et ouverte au public, construite par un riche notable de la ville au début du siècle dernier.

A partir de la route n°1 emprunter la route 76 sur 27km puis la 767 sur 10km.


HVITSERKUR

Haut d'une quinzaine de mètres, ce rocher à la forme particulière évoque vaguement la celle d'un animal.

La légende raconte que le rocher était un troll, qui surprit par le lever du soleil alors qu'il essayait de détruire le monastère de Þingeyrar, a été pétrifié.

Le rocher sert d'abri à de nombreux oiseaux et son nom qui signifie chemise blanche provient du nombre important de déjections qui le maculent. A proximité on peut parfois observer une colonie de phoques.

Une courte piste au nord de l'auberge de jeunesse d'Ósar permet de rejoindre un petit parking dominant le rocher.


KÁLFSHAMARSVÍK

C'est une petite crique située dans la partie nord de la péninsule de Skagaheið qui présente la particularité d'être formée de falaises composées de magnifiques colonnes de basalte formées il y a environ 2 millions d'années et qui s'enfoncent dans la mer tel un gigantesque escalier qui n'est pas sans rappeler la chaussée des géants en Irlande.

Dans les années 1920, le village de Kálfshamarsvik abritait une centaine d'habitants vivant de la pêche, mais les modes d'exploitation ayant évolué, le nombre d'habitants à fortement baissé à partir de 1930 pour aboutir à l'abandon complet du village dans les années 1940. Il reste encore quelques vestiges de maisons aux alentours.

De la route n°1 emprunter la route 74 sur une quarantaine de kilomètres, puis suivre à gauche une piste qui mène à la crique.

Quelques kilomètres avant, vous pourrez contempler la rivière Fossá qui se jette directement dans la mer du haut de la falaise donnant naissance à une superbe cascade.


KOTAGIL

C'est une gorge sauvage située dans la vallée Norðurdalur, elle se trouve non loin de la ferme Fremri-Kot. Stationnement possible 3,5km à l'ouest de la ferme le long de la route n°1. Le sentier facile partant du parking permet de s'enfoncer dans la gorge. Certains passages sont un peu délicats et réclament de la prudence si les roches sont mouillées. On peut  trouver quelques traces de fossiles en particulier des parties fossilisées d'arbres incrustés dans les roches.


MÝVATN

Littéralement, le lac des moucherons, situé non loin de la caldeira du Krafla, c’est un des plus vastes de l’île. Il est réputé pour sa beauté naturelle et la richesse de sa faune. On ne dénombre pas moins d’une quinzaine d’espèces de canards qui y nichent. Longtemps isolé, la région s’est développée grâce à l’exploitation de la diatomée, une algue monocellulaire qui pullule dans le lac et qui une fois transformée en est utilisée comme agent de filtration dans de nombreux procédés chimiques ou pharmaceutiques.

La région est aussi connue pour ses nombreux sites touristiques liés aux phénomènes volcaniques ;


DIMMUBORGIR

"Les châteaux sombres". Il s'agit de formations volcaniques particulières dues à l'érosion d'un lac de lave et qui forment un chaos rocheux constituant un véritable labyrinthe aux formes torturées dans lesquelles ont peut reconnaître quelques visages de trolls ou autres personnages fantastiques.

Plusieurs chemins balisés parcourent le site et au détour de l'un d'entre eux vous pourrez découvrir la formation appelée Kirkjan qui rappelle la voûte d'une cathédrale.

On rejoint le parking en empruntant une courte piste 2,7km au sud de Vogar.


GRJÓTAGJÁ

Il s'agit une petite grotte formée dans une bulle de lave qui renferme une source d'eau chaude. Autrefois cette source était très prisée des habitants de Reykjahlið, mais depuis le regain d'activité volcanique entre 1975 et 1984, la température y est devenue trop élevée pour permettre la baignade sans danger. L'eau avoisine les 50°C, mais la température décroit petit à petit.

La grotte est située non loin de la route n°1, on peut y accéder en empruntant une piste 2km à l'est de Reykjahlið, ou bien en suivant la piste qui part de Vogar. (Si la barrière à mouton est fermée, n'oubliez pas le la refermer après votre passage).

Suite à quelques éboulements récents, il y a maintenant des panneaux de mise en garde, mais l'accès reste autorisé sous votre responsabilité.


HÖFÐI

Situé sur la rive est du lac Mývatn, le site offre un havre de verdure au milieu des champs de lave environnants. C’est une petite péninsule rocheuse qui pénètre à l’intérieur du lac. La forêt agrémentée de petits jardins est l’œuvre de l’ancien propriétaire des lieux.au début du XXe siècle, à  sa mort, sa femme en fit don au comté et le site est maintenant accessible au public. Plusieurs sentiers le parcourent et conduisent à différents points de vue sur le lac et sur les formations rocheuses particulières de Kálfastrandavogar qui émergent par endroits et qu’on appelle klasar.


HVERFJALL

"La montagne de la source chaude" également appelée Hverfell est un stratovolcan vieux d'environ 2500 ans. Le cratère fait environ 250m de haut et forme un cercle presque parfait avec un diamètre d'environ 1000m. Deux sentiers permettent de rejoindre le bord du cratère et éventuellement d'en faire le tour ce qui permet d'avoir un très beau point de vue sur le lac et les sommets environnants.Le fond du cratère est occupé par un cône de scories.

Le sentier le plus facile se trouve sur son versant nord-ouest que l'on rejoint par une petite piste un peu au sud de Vogar, l'autre plus raide et plus fatigant se trouve sur son versant sud du côté du site de Dimmuborgir.


LEIRHNJÚKUR

C'est un champ de lave issu des différentes éruptions du volcan Krafla. Un sentier bien balisé permet après avoir traversé un champ de solfatare de le parcourir et circuler au milieu de roches multicolores, allant du brun, au jaune, au rouge, au blanc, recouvertes par endroits de mousses verdâtres. Plus loin, on rejoint un cratère égueulé au milieu de la coulée de 1984 qui laisse encore échapper quelques fumerolles. Un point de vue permet de découvrir les différentes coulées de lave plus ou moins sombres selon leur ancienneté.

Le parking d'où part le sentier se situe sur la route 863, environ 1km après l'usine géothermique.

Un peu plus au nord la route s'arrête au bord du cratère VITI au fond duquel se trouve un lac aux eaux turquoise. On peut faire le tour du cratère, sur son versant opposé, se trouve un second cratère plus petit où on peut observer quelques solfatares et marmites de boue.


NÁMAFJALL

"La montagne de la carrière" autrefois exploitée pour le compte du roi du Danemark pour ses dépôts de soufre destiné à la fabrication de la poudre à canon. C'est un site géothermique majeur situé au pied de collines de couleur orangée où on peut observer de nombreux solfatares et marmites de boue. Le site totalement exempt de végétation est une vaste palette de couleurs variées aux odeurs de soufre. Un sentier bien balisé permet de découvrir les différents phénomènes, évitez de vous aventurer en dehors des limites, le risque de brûlure n'est pas négligeable.

Il est possible par un sentier un peu glissant de rejoindre le haut des collines et de suivre la ligne de crête au milieu des fumerolles.

Le parking est situé en bordure de la route n°1.


SKÚTUSTAÐIR

Le petit village de Skútustaðir présente la particularité de concentrer un grand nombre de pseudocratères disséminés autour de l’étang Stakhólstjörn.

Ces pseudocratères ne sont pas des volcans, mais le résultat de la confrontation de la lave et de l’eau. Lorsque celle-ci se retrouve couverte par la lave, la chaleur crée des bulles de vapeur qui sous l’effet de la pression finissent par éclater, faisant affaisser le manteau de lave et formant un cratère.

Un sentier est aménagé et permet de parcourir le site


STÓRAGJÁ

Située au sud de Reykjahlíð, toute proche de la route n°1, la source se cache au fond d'une faille parallèle à la route.

Un sentier équipé d'échelles permet de descendre dans la faille, un dernier passage équipé d'une corde permet d'accéder à la source. Toutefois, compte tenu de sa température d’environ 29°C et du faible renouvellement de l’eau, des algues et des bactéries ont tendance à se développer dans le bassin rendant la baignade fortement déconseillée.


ÖXNADALUR

Une des vallées les plus pittoresques de l'Islande longue d’environ 25 kilomètres, profonde et étroite, enserrée par de hautes montagnes des deux côtés. Vers le milieu de la vallée, le long de sa partie nord, on observe un ensemble d’aiguilles, la plus haute et la plus spectaculaire est celle d’Hraundrangi haute de 1075 mètres qui aurait inspiré l'architecte Guðjón Samúelsson lors de la conception de l'église Hallgrímskirkja de Reykjavik.

Pour les amateurs de randonnées, la vallée est parcourue par plusieurs sentiers et pour les amateurs de pêche, il est possible de s'adonner gratuitement à leur passion dans les lacs de Hraunsvatn et Þverbrekkuvatn.


VÍÐIMÝRARKIRKJA

Construite en 1834, elle est le témoin de l’architecture traditionnelle islandaise associant le bois et la tourbe. Si le gazon est régulièrement renouvellé, l'infrastructure de l'église est elle en grande partie d'origine.L'intérieur dont l’entrée est payante, est assez rudimentaire, il contient des bancs, une chaire datant vraisemblablement du XVIIe siècle décorée de peintures un peu passées, un autel surmonté d’un triptyque datant de 1616 et des jolies rambardes en bois sculpté.

Le portail d’entrée est surmonté de deux cloches datant de 1630.

A partir de Varmahlið, suivre la route n°1 en direction de Blönduós sur environ 2km et prendre la petite route à gauche qui conduit au parking.

LE FEU ET LA GLACE 


Afficher Islandenpoche sur une carte plus grande

LE NORD DE L'ISLANDE

Afficher la carte dans une autre fenêtre

DECOUVERTE

La péninsule de Reykjanes

L'Ouest

Les fjords de l'Ouest

Le Nord

L'Est

Le Sud

Les pistes intérieures

Les sources chaudes

Les différentes régions

LE SITE

AVERTISSEMENT

CONTACT

LAISSER UN COMMENTAIRE

PLAN DU SITE

RUBRIQUES

CULTURE

GEOLOGIE

PREPARATION

DECOUVERTE

DOCUMENTATION

NOS VOYAGES

Retrouvez nous sur Facebook

Retrouvez nous sur

2009

2011

2013

2015

2016

2018

2019