Histoire de l'Islande
Géologie de l'Islande
Généralités sur l'Islande
Les différentes régions de l'Islande
Documentations sur l'Islande
Nos voyages en Islande
Islande en poche - Préparer son voyage en Islande

Reykjanes
L'ouest
Les fjords de l'ouest
Le nord de l'Islande
L'est de l'Islande
Le sud de l'Islande
Les pistes intérieures islandaises
Sources chaudes en Islande
Les différentes régions de l'Islande
Avertissement
Contact
Commentaires
Plan du site
Histoire de l'Islande
Géologie de l'Islande
Généralités sur l'Islande
Les différentes régions de l'Islande
Documentations sur l'Islande

Préparation voyage en Islande 2009
Préparation voyage en Islande 2011
Préparation voyage en Islande 2013
Préparation voyage en Islande 2015
Préparation voyage en Islande 2016
Préparation voyage en Islande 2018
Voyage Nouvel an 2019 - Arrivée

BRIMKETILL

Cette curiosité géologique qui semble avoir été construite de la main de l’homme, se situe à l’extrémité ouest de la falaise de Staðarberg.

C’est un bassin naturel de forme ovale, profond d’environ 2m qui domine la mer, créé par le fracassement des vagues sur la falaise.

Il est assez difficile à trouver : avant Grindavik, sur la route 425 venant d’Hafnir, environ 3km après la piste conduisant au site de Gunnuhver un petit panneau en bois en forme de croix avec le nom Brimketill sculpté indique l’endroit. Une courte marche permet de rejoindre le site.

Brimketil est également connu sous le nom de Oddnýjarlaug, car selon la légende une femme troll du nom de Oddný venait s'y baigner.

Attention, l’endroit peut être dangereux en cas de mer agitée.


BLÁA LÓNIÐ

Le Blue Lagoon, ce complexe thermal construit au milieu d'un champ de lave à côté de la centrale géothermique de Svartengi figure en bonne place sur tous les dépliants touristiques de l'Islande. Même si l'endroit est surtout fréquenté par les touristes, il faut y aller au moins une fois pour se détendre dans ses bassins d'eau de mer riche en silice à la couleur turquoise qui lui a donné son nom. On y trouve également un sauna, deux bains de vapeur et une cascade d'eau chaude. Les bâtiments abritent un restaurant, un espace massage et une clinique qui propose des soins naturels pour les maladies de la peau comme le psoriasis.
Situé à proximité de Grindavik, le Blue Lagoon est également desservi par des bus réguliers à partir de Keflavik ou de Reykjavik.

En voiture, suivre la 43, puis la 426.


GUNNUHVER

C'est un secteur géothermique très actif, des températures de plus de 300 ° C. y ont été enregistrées. C'est un des endroits les plus chauds du sud-ouest l'Islande.

Dans le passé, Gunnuhver était mentionné comme une zone de source chaude où l'on pouvait observer quelques geysers, ainsi qu'en témoigne la colline Kísilhóll formée de dépôts de silice, mais maintenant on y observe plus que des fumerolles et des mares de boue. Les mares de boue sont alimentées par de l'eau de pluie accumulée. Il est donc possible qu'elles soient à sec si le secteur n'a pas reçu d'averse récente.

Le site est équipé de deux passerelles en bois qui permettent d'approcher de près les phénomènes géothermiques

Gunnuhver tire son nom de Gunna, une sorcière dont le fantôme hanterait le site.

Le parking du site est facilement accessible par une courte piste à partir de la route 425


HAFNARBERG

Située au sud du village de pêcheurs de Hafnir, cette falaise abrupte abrite de nombreuses colonies d'oiseaux (guillemots, mouettes tridactyles, fulmars, pingouins torda, etc). Aucune piste ne mène à la falaise. Il faut se stationner sur un parking situé le long de la route  425 et suivre sur  2,5km un chemin, compter 1h AR.

Parfois, il est possible d'observer des phoques et des petites baleines à une courte distance de la côte.


KLEIFARVATN

Le plus grand lac de la péninsule de Reykjanes et le troisième plus grand lac du sud de l'Islande, est l'un des plus profonds du pays, 97 m dans sa partie la plus profonde, son niveau est très sensible aux changements climatiques.

En 2000, suite à une activité sismique, une faille s'est ouverte et a provoqué la vidange de celui-ci, entrainant une réduction spectaculaire de sa surface et laissant apparaitre de nombreuses sources d'eau chaude. Depuis la faille s'est refermée et le lac a retrouvé quasiment son niveau initial.

Il est fréquenté par de nombreux oiseaux et il serait, selon la légende, habité par un monstre marin mi-baleine mi-serpent.


KRYSUVIKURBERG

Située sur côte sud de la presqu'île de Reykjanes, cette falaise est réputée pour les colonies d'oiseaux qui y nichent.(Guillemot de Brünnich, Guillemot de troil, Pingouin torda , Macareux moine, Fulmar boréal, Mouette tridactyle)

L'accès se fait par une piste d'environ 5km avec un petit gué qui part de la route 427 juste avant son croisement avec la route 42.

On peut parfois apercevoir des phoques sur la plage et des bans de baleines au large


REYKJANESTÁ

Cette falaise très sauvage située à l'extrême Sud-Ouest du pays, est constituée de roches basaltiques de couleur noire sur lesquelles viennent se briser les vagues. Les environs qui recèlent une très grande activité thermique sont très arides et on peut y observer les restes d'anciens volcans boucliers. C'est ici qu'a été construit le premier phare de l'île en 1878. Après son effondrement causé par l'érosion, il a été rebâti un nouveau phare en 1908. Un peu au large se dresse un pilier rocheux qui porte le nom de Karl et plus loin, on distingue l'île de Edley qui abrite une des plus grandes colonies de fous de Bassan du monde.


REYKJAVIK


Reykjavik est la capitale la plus septentrionale d’Europe.

L’agglomération rassemble actuellement près des deux tiers de la population totale de l’île.

Reykjavik, fondée en 874 par Ingólfur Arnarson, restera pendant longtemps un simple village, la ville ne comptait au début du XXe siècle que seulement 6000 habitants.

C’est ce développement tardif qui explique qu’on ne trouve pas à Reykjavik comme dans beaucoup de capitales de bâtiments historiques témoignant du passé de la ville, les plus vieux bâtiments datent de la seconde moitié du XVIIIe siècle.


ÁRBÆRJARSAFN

Ce musée en plein air des Arts populaires et des traditions est situé dans la partie Est de la ville.

Fondé en 1957, ce musée rassemble une vingtaine de constructions typiques islandaises qui ont été déplacées pour la plupart du centre de Reyjavik et reconstituées ici. Ce musée se veut être une vitrine de l'évolution des conditions de vie des anciens habitants de Reykjavik, on peut donc y découvrir quelques anciens métiers et les outils habituellement utilisés. On y trouve également une église et quelques anciens véhicules dont une vieille locomotive à vapeur qui servit lors des travaux d'aménagement du port


HALLGRÍMSKIRKJA

Construite sur la colline Skólavörduholt, cette église nommée ainsi en hommage à l’écrivain islandais du XVIIe siècle Hallgrim Péturson , domine la ville du haut de ses 74 mètres,.

Ses formes s’inspirent de la géométrie des colonnes de basaltes.

L’intérieur de cette église dédiée au culte luthérien est très dépouillé, il est juste enrichi par la présence d’un orgue monumental haut d’une quinzaine de mètres et comportant pas moins de 5275 tuyaux.

L’accès payant au haut du clocher permet d’avoir une vue sur l’ensemble de la ville et de ses environs.

Sur le parvis, on peut découvrir la statue de Leifur Eiriksson, fils d’Erik le Rouge et découvreur du Vinland.


HÖFÐI

Cette maison construite en 1909 à l'architecture caractéristique fut autrefois le lieu de résidence du consul de France en Islande. Mais elle est surtout devenue célèbre pour avoir accueilli en 1986 la réunion entre Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev, qui sera le prélude à la fin de la guerre froide.

Actuellement, le bâtiment est utilisé par la municipalité lors de réceptions officielles et l'accès n'est pas autorisé aux visiteurs.

On dit que la maison serait habitée par le fantôme de Sölborg, une femme qui s'y donna la mort après avoir commis un infanticide.


HÓLAVALLAGARDUR

Le vieux cimetière de Reykjavik. Il fut créé en 1838.

Situé rue Suðurgata, à proximité du lac Tjörnin, il n'est pas sans rappeler le cimetière du Père Lachaise avec ses sépultures enfouies sous la végétation. Au milieu d'un parc arboré, on peut découvrir de multiples stèles gravées dont un certain nombre sont classées monuments historiques. Dernières demeures d'inconnus ou de personnage célèbres comme Jón Sigurðsson qui fut le leader du mouvement pacifiste pour l'indépendance de l'Islande ou Guðmundur Thorsteinsson dit Muggur, peintre Islandais.

On y trouve également un monument à la mémoire des marins français sur lequel est gravé à la fois en islandais et en Français un extrait du livre de Pierre Loti, pêcheurs d'Islande: "Il ne revint jamais. Une nuit d'août, là bas, au large de la sombre Islande, au milieu d'un grand bruit de fureur, avaient été célébrées ses noces avec la mer".


LAUGADARLUR

On dit que Ingólfur Arnarson choisit le nom de Reykjavík quand il a découvert les vapeurs qui s'échappaient du sol de ce qui est maintenant Laugardalur (La vallée des sources chaudes)

Situé dans la partie Est de la ville, Laugardalur est maintenant un immense centre sportif et de loisir.

On y trouve Laugardalslaug, la plus grande des piscines de Reykjavik chauffée par géothermie, ainsi que le Laugardalsvöllur National Stadium et plusieurs autres terrains sportifs.

Côté loisir, on peut parcourir le Jardin botanique (Grasagarðurinn) en suivant ses allées arborées qui serpentent au milieu d'étangs, ou encore faire une visite au zoo (Húsdyragarðurinn) qui regroupe les principaux animaux domestiques et sauvages d'Islande ainsi qu'àu petit aquarium présentant les espèces les plus communes de l'océan Atlantique Nord.


PERLAN

Construit en 1991 sur la colline d'Öskjuhlíð, ce dôme de verre d'allure futuriste est posé sur six énormes réservoirs cylindriques de stockage d'eau chauffée par géothermie desservant la ville.

Le premier étage est utilisé pour les expositions diverses. Le quatrième étage est entouré d'une terrasse d'observation dont l'accès est gratuit et qui offre de superbes vues sur la ville. Le cinquième étage est quant à lui occupé par un restaurant panoramique qui fait un tour complet toutes les 2 heures (assez cher, accès réservé uniquement aux clients).

Un musée, le Saga Muséum, est installé dans l'une des six cuves qui n'est plus utilisée.

A proximité, on peut observer un geyser artificiel, qui projette à certaines heures de la journée, son jet à une hauteur d'une quinzaine de mètres toutes les 15 minutes.


REYKJAVIK 871 ± 2

En 2001 à Aðalstræti, au cours de travaux de construction d'un nouvel hôtel, ont été découverts les restes d'un ancien fragment de mur qui grâce à l'étude des strates archéologiques, ont permis de déduire qu'il s'agissait d'une des premières colonies du pays qui daterait de 871, date présumée de l'arrivée Ingulfur Arnason en Islande, peut-être a-t-il séjourné ici.

Les fouilles ont également mis à jour une maison bâtie en longueur et formée d'une seule pièce.

L’objectif de l’exposition est de faire découvrir l’environnement d’une ferme typique de Reykjavík à l’époque des pionniers. L’exposition propose des artéfacts retrouvés lors des fouilles archéologiques entreprises dans le centre de Reykjavik. L’explication de la construction des bâtiments vikings est rendue possible par la technologie multimédia. La vie telle qu’elle pouvait être à l’époque dans ces maisons a été reconstituée grâce à la technologie informatique


SÓLFARIÐ

"Le voyageur du soleil" est une sculpture moderne de l'artiste Jón Gunnar Árnason (1931-1989), construite sur la base d'un projet créé en 1986 pour la commémoration du 200e anniversaire de la ville.

Réalisée en acier inoxydable poli reposant sur un dallage de granit de forme circulaire, la sculpture a été installée en 1990 sur le front de mer, au bout de Frakkastigur, face à la baie de Faxaflói.

Sa forme qui évoque à la fois les formes d'un ancien drakkar viking et d'os de baleine, laisse libre interprétation, mais il semblerait que l'artiste souhaitait représenter en premier lieu un bateau onirique, une ode au soleil symbolisant la lumière et l'espoir.

Il suffit de venir contempler son oeuvre au soleil couchant pour voir exaucer ce rêve.


TJÖRNIN

Ce petit lac, situé au milieu de la ville, fréquenté aussi bien par les habitants que par les touristes est un bon observatoire pour la quarantaine de différentes espèces d’oiseaux qui s’y abritent.

C’est autour du lac que l’on peut découvrir les plus anciennes demeures de la capitale, mais aussi la nouvelle mairie à l’architecture plus moderne construite sur la rive du lac, non loin du parlement (Alþingishúsið) ou se réunit l'assemblée depuis 1881.

Au cours de l’hiver, il est fréquent que sa surface gèle le transformant alors en patinoire. Toutefois, une partie est maintenue constamment hors gel grâce à l’apport d’eau chaude naturelle afin de conserver un espace libre de glace pour les oiseaux.


VIÐEY

Cette île de la baie de Kollafjörður, est un ancien volcan usé par l'érosion. Quelques colonnes basaltiques à la pointe nord de l'île attestent de son passé volcanique.

C'est une ïle très riche au niveau historique, culturel et ornithologique qui est très appréciée des habitants de Reykjavik.

On y trouve la plus ancienne construction en pierre d'Islande, la maison Viðeyarstofa, construite aux alentours de 1751 par Skúli Magnúson, gouverneur danois qui  fut à l'origine du développement de Reykjavik. Autre témoin du passé, une vieille église du XVIIIe siècle et les restes des fondations d'un monastère du XIIIe siècle.

En 2007, est inauguré le monument Imagine Peace Tower, créé par Yoko Ono à la mémoire de John Lenon et qui se veut un phare pour la paix dans le monde. Tous les ans entre le 9 Octobre (date anniversaire de la naissance de John Lenon et le 8 Décembre date anniversaire de sa mort), un gigantesque rayon lumineux s'élève vers le ciel.

Plusieurs sentiers parcourent l'île permettant de partir à la découverte des nombreuses espèces d'oiseaux qui y nichent.


SELTUN

Cette zone géothermique mérite une visite. En effet, ici la chaleur de la terre atteint les 200° à 1 kilomètre de profondeur, Elle est située sur l'un des quatre appareils volcaniques alignés tout au long de la péninsule de Reykjanes et après quelques minutes passées à arpenter les lieux, on a un petit aperçu de tout ce qu’on peut découvrir dans le pays tout entier : champs de lave, lacs, sources chaudes, marmites de boue, odeurs de soufre, sans oublier: une magnifique vue sur l'océan.

Le site est équipé de passerelles en bois et de chemins balisés qui circulent au milieu des phénomènes géothermiques. Il est déconseillé de s'en écarter à cause des risques de brûlures.

Le site est situé au sud du lac de Kleifarvatn, à proximité de la route 42

Non loin de là s'élevait la petite chapelle de Krísuvíkurkirkja construite en 1857, mais qui fut malheurement déduite par un incendie au Nouvel An 2010.


  

LE FEU ET LA GLACE 

LA PENINSULE DE REYKJANES


Afficher Islandenpoche sur une carte plus grande

Afficher la carte dans une autre fenêtre

DECOUVERTE

La péninsule de Reykjanes

L'Ouest

Les fjords de l'Ouest

Le Nord

L'Est

Le Sud

Les pistes intérieures

Les sources chaudes

Les différentes régions

LE SITE

AVERTISSEMENT

CONTACT

LAISSER UN COMMENTAIRE

PLAN DU SITE

RUBRIQUES

CULTURE

GEOLOGIE

PREPARATION

DECOUVERTE

DOCUMENTATION

NOS VOYAGES

Retrouvez nous sur Facebook

Retrouvez nous sur

2009

2011

2013

2015

2016

2018

2019