Avertissement
Contact
Commentaires
Plan du site
Histoire de l'Islande
Géologie de l'Islande
Généralités sur l'Islande
Les différentes régions de l'Islande
Documentations sur l'Islande

Préparation voyage en Islande 2009
Préparation voyage en Islande 2011
Préparation voyage en Islande 2013
Préparation voyage en Islande 2015
Préparation voyage en Islande 2016
Préparation voyage en Islande 2018
Voyage Nouvel an 2019 - Arrivée
Askja
Barðarbunga
Eyjafjöll
Grimsvötn
Hekla
Katla
Krafla
Laki
Snaefells
Vestmannaeyjar
Géologie de l'Islande
Histoire de l'Islande
Géologie de l'Islande
Généralités sur l'Islande
Les différentes régions de l'Islande
Documentations sur l'Islande
Nos voyages en Islande
Islande en poche - Préparer son voyage en Islande

LE SITE

AVERTISSEMENT

CONTACT

LAISSER UN COMMENTAIRE

PLAN DU SITE

RUBRIQUES

CULTURE

GEOLOGIE

PREPARATION

DECOUVERTE

DOCUMENTATIONS

NOS VOYAGES

Retrouvez nous sur Facebook

Retrouvez nous sur

2009

2011

2013

2015

2016

2018

2019

GEOLOGIE

Askja

Barðarbunga

Eyjafjöll

Grimsvötn

Hekla

Katla

Krafla

Laki

Snæfells

Vestmannæyjar

La géologie de l'Islande

QUELQUES VOLCANS

GRIMSVÖTN

Le Grimsvötn comme le Bárðarbunga est un des deux volcans particulièrement actifs situés sous la calotte glaciaire du Vatnajökull, le plus grand glacier  d'Europe.

Le Grimsvötn est constitué d'une caldeira d'une surface de 35km² qui enferme sous 200m de glace un lac formé par les eaux de fonte du glacier réchauffé par le flux  géothermique du volcan.

Le niveau du lac augmente donc peu à peu et fini par soulever la  voute de glace et forme un fleuve sous-glaciaire pouvant parcourir  une cinquantaine de km sous le glacier  avant de se déverser dans la rivière Skeiðará dans la plaine du Skeiðarársandur.


Une fois le débit de pointe atteint. Le débit diminue soudainement, le canal de sortie se ferme. Puis le cycle recommence.

Jusqu'en 1934, les intervalles entre ces phénomènes se situaient autour de 10 ans et le débit maximal était généralement de plusieurs dizaines de milliers de mètres cubes par seconde.  Entre 1940 et 1996, l'intervalle entre les phénomènes était plus près de 5 ans et ils étaient moins importants avec un débit maximum de 2.000 à 10.000 m³/s.


Le 30 Septembre 1996 une éruption sous-glaciaire dénommée Gjálp se produit entre le  Grimsvötn et le Bárðarbunga créant une dépression de la calotte sur une longueur de 3.5km et 500m de largeur, annonçant la fonte des glaces en profondeur, et provoquant finalement l'effondrement du glacier.

La glace entre alors en contact avec le magma et se vaporise en provoquant des explosions et des projections de cendres pendant qu'une colonne de vapeur s'élève, haute de plusieurs kilomètres.

Les eaux de fonte de cette éruption en s'infiltrant par les fissures sous-glaciaires commencent à remplir le lac du Grimsvötn qui par chance s'était vidé un mois plus tôt, laissant présager un  répit avant l'inondation inévitable qui devait suivre.


La débâcle  se produit le 5 Novembre 1996 au matin, une vague gigantesque de plusieurs mètres de haut déferle sur la plaine du Skeiðarársandur en charriant des quantités énormes de boue et des blocs de glace pouvant peser jusqu'à 200 tonnes, entrainant la destruction de la route circulaire n°1 sur une dizaine de kilomètres, supprimant le seul lien existant entre l'est et l'ouest de l'île, jusqu'à sa reconstruction. La circulation a été rétablie sur une piste provisoire dès le mois de Décembre.


Ce jökulhlaup a été vraiment catastrophique par rapport aux inondations habituelles observées au cours des 60 dernières années. En général, les inondations normales s'étalaient sur une période de 12 à 17 jours, alors que celle-ci a atteint son débit maximal en 20 heures et a duré deux jours. Le débit de pointe a atteint 55.000 m³/s, soit plus de cinq fois les débits habituellement observés. C'était le plus important jamais enregistré en Islande. Il représente plus de vingt fois le débit des chutes Niagara et est comparable avec le débit du fleuve Congo, deuxième fleuve du monde.


Cette éruption est une des plus importantes qu'ait subi l'Islande au cours du dernier siècle, pour la première fois, les scientifiques ont pu analyser avec des moyens modernes une éruption sous-glaciaire aussi importante.

Eruption du Grimsvötn en 1996
jökulhlaup 1996

Eruption de 1996

Jökulhlaup de 1996

Carte jökulhlaup de Novembre 1996

Carte indiquant la La zone inondée par le jökulhlaup de Novembre 1996

LE FEU ET LA GLACE 

Depuis, cet épisode, de nouvelles éruptions se sont produites.

Une entre le 18 et le 28 Décembre 1998 et l'autre entre le 01 et le 06 Novembre 2004, toutes les deux sans causer de dégâts majeurs.


Le Grimsvötn fait de nouveau parler de lui en 2011.

Le 21 Mai, une éruption se déclare, la lave très fluide, se mélange avec l'eau de fonte du glacier entrainant de fortes explosions qui forment un immense panache qui s'élève jusqu'à une quinzaine de kilomètres de hauteur.

L'intensité de l'éruption va vite décroitre ainsi que le panache pour se terminer le 26 Mai.

Cette éruption,  même si son intensité a été supérieure à celle de l'Eyjafjöll en 2010, n'a eu que très peu de répercution sur l'espace aérien, seuls quelques vols durent être annulés. En ce qui concerne l'Islande, seule la région de Kirkjubæjarklaustur, fut soumise à des chutes de cendres importantes

Eruption de 2011

Eruption de 2011

Eruption de 2011