Histoire de l'Islande
Géologie de l'Islande
Généralités sur l'Islande
Les différentes régions de l'Islande
Documentations sur l'Islande
Nos voyages en Islande
Islendingabok2
Islande en poche - Préparer son voyage en Islande
La littérature Islandaise
Islendingabok - Le livre des Islandais
Histoire de l'Islande
Avertissement
Contact
Commentaires
Plan du site
Histoire de l'Islande
Géologie de l'Islande
Généralités sur l'Islande
Les différentes régions de l'Islande
Documentations sur l'Islande

Préparation voyage en Islande 2009
Préparation voyage en Islande 2011
Préparation voyage en Islande 2013
Préparation voyage en Islande 2015
Préparation voyage en Islande 2016
Préparation voyage en Islande 2018
Voyage Nouvel an 2019 - Arrivée
Voyage Mars 2020 - Arrivée

10. — De l'évêque Gizor.


L'évêque Gizor, fils d'Ísleif, reçut le sacre, sur le désir des habitants, du temps du roi Olaf, fils de Harald, deux hivers après la mort d'Ísleif, après avoir passé la première de ces années en Islande et l'autre en Gothland, où on l'appelait plus correctement du nom de Gisröð. Voilà ce qu'il nous a dit lui-même. Markus Skeggjason fut créé lögsögumadhr après Sighvat ; il fut chargé de ces fonctions une année après que Gizor eut revêtu la dignité épiscopale en ce pays et les remplit pendant XXIV étés. C'est d'après ses indications que j'ai consigné dans le présent livre la biographie de tous les lögsögumenn qui ont vécu à une époque antérieure à mes souvenirs ; quant à la vie de ceux qui ont précédé son époque, il en tient les détails de son frère Þorarin, de Skeggi, leur père à tous deux, et de plusieurs hommes savants, sur la foi des communications de Björn le Sage, leur aïeul, qui se souvenait encore du lögsögumadhr Þorarin et de VI de ses successeurs.

Parmi tous ceux qui ont vécu en notre pays, nous ne connaissons point d'homme qui ait possédé au même degré que l'évêque Gizor l'estime de tous les habitants. Par suite de la sympathie qu'il inspirait il se fit que, sur sa proposition et celle de Sæmund, ainsi que d'après les conseils du lögsögumadhr Markus, une loi fut décrétée ordonnant à tous les habitants de compter et d'évaluer toute leur fortune, consistant soit en terres, soit en biens mobiliers, en garantissant par serment l'exactitude de leur calcul, et d'en acquitter la dîme à partir de ce jour. Or, ce qui prouve absolument le dévouement des Islandais envers cet homme, c'est qu'il parvint à faire estimer, sous la foi du serment, toute la fortune qu'il y avait en Islande, jusqu'aux terres mêmes, et qu'il réussit à faire décider par une loi qu'il en serait ainsi aussi longtemps que le pays serait habité. L'évêque Gizor fit décréter, en outre, que le siège épiscopal d'Islande qui jusqu'alors n'était établi définitivement nulle part, serait fixé à Skálholt, et le dota du pays de Skálholt et de plusieurs espèces de revenus soit de terres, soit de biens mobiliers. Et lorsqu'il lui sembla que ce siège était devenu suffisamment riche et prospère, il fit abandon de plus du quart de son diocèse, en vue de fonder en Islande un second évêché, à côté du premier, comme le demandaient les habitants des contrées du Nord. Au préalable Gizor avait fait dénombrer les propriétaires du pays; il y en avait VII bonnes centaines dans le quartier des Austfirdhingar, X dans celui des Rangæingar, IX dans celui des Breiðfirðingar, XII dans celui des Eyfirðingar, sans compter, dans toute l'Islande, ceux qui n'avaient point à payer la taxe imposée aux habitants qui se rendaient au þing.

Úlfheðin, fils de Gunnar le Sage, succéda à Markus en qualité de lögsögumadhr et le resta pendant IX étés. Vinrent ensuite Bergþór Hrafnsson, qui le fut pendant VI étés, et Gudhmund Þorgeirsson, pendant XII étés. Le premier été de l'entrée en fonctions de Bergþór, une nouvelle décision fut prise ordonnant que l'hiver suivant nos lois seraient consignées dans des livres chez Hafliði Mársson, selon les propositions et les conseils de Hafliði, de Bergþór et d'autres hommes savants à cet effet désignés. Ils avaient également pour mission de mettre par écrit toutes les nouvelles dispositions légales, pour autant qu'elles leur paraîtraient meilleures que les anciennes lois. L'été suivant ils devaient les proclamer dans la lögretta et maintenir toutes celles auxquelles la majorité se rallierait. C'est ainsi que le Vigslóði et plusieurs autres espèces de lois furent mises par écrit et proclamées par les goðar dans la lögretta l'été suivant. Et tous furent d'accord à ce sujet, personne n'y, trouva à redire.

Le premier été où Bergþór remplit les fonctions de lögsögumadhr il arriva que l'évêque Gizor, qu'une maladie empêchait de se rendre au þing, envoya à ses amis et aux chefs réunis à l'Alþing un message les priant d'engager Þorlak, fils de Runólf, fils de Þorleik, frère de Hall de Haukadal, à se faire sacrer évêque. L'ordre ne leur fut pas plus tôt parvenu qu'ils agirent tous en conséquence, et ils réussirent parce que Gizor avait lui-même beaucoup insisté auparavant. Þorlak partit d'Islande le même été et y revint l'été suivant revêtu de la dignité épiscopale. Gizor avait quarante ans lorsqu'il reçut le sacre; c'était sous le pontificat de Grégoire VII. Il passa l'hiver en Danemark et revint dans son pays l'été suivant. Il avait été évoque pendant XXIV hivers, comme son père, lorsque Jón Ögmundarson fut, le premier, appelé au siège épiscopal de Hólar. Jón avait alors cinquante-quatre ans. XII hivers plus tard, alors que Gizor avait été évêque pendant XXXVI hivers en tout, Þorlak reçut le sacre. Gizor le fit nommer au siège de Skálholt encore de son vivant. Þorlak avait en ce moment XXXII hivers. L'évêque Gizor mourut XXX nuits après à Skálholt. C'était le troisième jour de la semaine, le cinquième avant les calendes de juin.

La même année moururent, avant l'évêque Gizor : le pape Pascal II, Baudouin, roi de Jérusalem, Arnaldus, patriarche de Jérusalem et le roi de Suède Philippe; après Gizor : le roi des Grecs, Alexis, qui avait occupé pendant XXXVIII hivers le trône de Byzance. Deux années après commençait un nouveau cycle lunaire. Eystein et Sigurð avaient été pendant XVII hivers rois de Norvège, après leur père Magnus, fils d'Olaf Haraldsson. Ces faits se passèrent CXX hivers après la mort d'Olaf Tryggvason, CCL hivers après le meurtre du roi des Angles, Eadmund, et DXVI hivers après la mort du pape Grégoire qui, à en croire la tradition, introduisit le christianisme en Angleterre. Grégoire mourut la seconde année du règne de l'empereur Phocas, DCIV hivers après la naissance du Christ, selon la chronologie généralement suivie. Cela fait en tout MCXX ans.


Ici finit ce livre.





APPENDICE I.


Généalogie des évêques islandais.


Voici la descendance et la généalogie des évêques islandais :


1. Le colonisateur Ketilbjörn, qui demeurait dans le sud, à Mosfell-Haut, était père de Teit, père de Gizor le Blond, père d'Ítsleif. Ce dernier, père de l'évêque Gizor, fut le premier évêque de Skálholt.


2. Le colonisateur Hrollaug, qui se fixa dans l'est, à Breiðabólstað, dans le pays de Siða, était père d'Ozor, père de Þordis, mère de Hall de Siða, père d'Egill, père de Þorgerdh, mère de Jón qui fut le premier évêque de Hólar.


3. Ödh, la femme colonisatrice, qui demeurait dans l'ouest, à Hvamm, dans le Breiðafjörð, était mère de Þorstein le Roux, père d'Oleif Feilan, père de Þord Gellir, père de Þorhild Rjupa, mère de Þord Hesthöfði, père de Karlsefni, père de Snorri, père de Hallfridh, mère de Þorlak, qui est actuellement évêque à Skálholt, comme successeur de Gizor.


4. Le colonisateur Helgi le Maigre, qui s'établit dans le nord, à Ohristnes, dans l'Eyjafjörð, était père de Helga, mère d'Einar, père d'Eyjolf Valgerdharson, père de Goðmmid, père d'Eyjolf, père de Þorstein, père de Ketill qui est actuellement évêque à Hólar, comme successeur de Jón.




APPENDICE II.




Ancêtres d'Ari.


Voici, de père en fils, les noms des Ynglingar et des Breiðafjörðingar.

1. Yngvi, roi des Turcs.

2. Njórð, roi de Suède.

3. Fray.

4. Fjölnir, qui mourut à Friðfroði.

5. Svegðir.

6. Vanlandi.

7. Visbur.

8. Dómald.

9. Dómar.

10. Dyggvi.

11. Dag.

12. Alrek.

13. Agni.

14. Yngvi.

15. Jörund.

16. Aun l'Ancien.

17. Egill Vendilkráka.

18. Ottar.

19. Aðisl d'Uppsalir.

20. Eystein.

2l. Yngvar.

22. Brautónund.

23. Ingjald le Cruel.

24. Olaf Tretelja.

25. Halfdan Hvitbein, roi des Upplendingar.

26. Goðróð.

27. Olaf.

28. Helgi.

29. Ingjald, fils de la fille de Sigurð, fils de Ragnar Loðbrok.

30. Oleif le Blond.

31. Thorstein le Roux.

32. Oleif Feilan, le premier de la famille qui vint s'établir en Islande.

33. Thordh Gellir.

34. Eyjolf, qui reçut le baptême dans sa vieillesse, lorsque le christianisme fut implanté en Islande.

35 Þorkel.

36. Gellir, père de Þorkel (le père de Brand) et de Þorgils, mon père,

et je m'appelle Ari.

Page précedente

CULTURE

Littérature islandaise

Íslendingabók

Histoire de l'Islande

LE SITE

AVERTISSEMENT

CONTACT

LAISSER UN COMMENTAIRE

PLAN DU SITE

RUBRIQUES

CULTURE

GEOLOGIE

PREPARATION

DECOUVERTE

DOCUMENTATIONS

NOS VOYAGES

Retrouvez nous sur Facebook

Retrouvez nous sur

2009

2011

2013

2015

2016

2018

2019

2020