Histoire de l'Islande
Géologie de l'Islande
Généralités sur l'Islande
Les différentes régions de l'Islande
Documentations sur l'Islande
Nos voyages en Islande
Islande en poche - Préparer son voyage en Islande
Parc de Skaftafell
Selfoss - Vik
Avertissement
Contact
Commentaires
Plan du site
Histoire de l'Islande
Géologie de l'Islande
Généralités sur l'Islande
Les différentes régions de l'Islande
Documentations sur l'Islande

Préparation voyage en Islande 2009
Préparation voyage en Islande 2011
Préparation voyage en Islande 2013
Préparation voyage en Islande 2015
Préparation voyage en Islande 2016
Préparation voyage en Islande 2018
Voyage Nouvel an 2019 - Arrivée
Voyage Juillet.2009 en Islande
Keflavik - Selfoss
Selfoss - Vik
Vik - Hof in Oraefi
Parc de Skaftafell
Hof in Oraefi - Höfn
Höfn - Egilsstadir
Egilsstadir - Myvatn
Myvatn
Myvatn - Akureyri
Akureyri - Blönduos
Péninsule de Vatness
Blönduos - Gullfoss - Piste de Kjölur
Gullfoss - Grindavik
Grindavik - Keflavik
Préparation voyage en Islande 2009

Dimanche 19 Juillet                                                                                  Vik - Hof in Oræfi


Ce matin le ciel se présente sous un jour un peu plus clément, on peut apercevoir au loin la calotte du Mýrdalsjökull.


Un peu déçu par notre expédition macareux de la veille, j'ai décidé de me lever de bonne heure et de retourner à Dyrhólæy pour essayer de mieux observer ces oiseaux.

Cette fois, je m'arrête un peu plus haut sur la piste et m'approche du bord de la falaise en coupant à travers la prairie. Ils sont bien là.

Je reste quand même à une bonne distance pour ne pas les perturber et reste un long moment allongé dans l'herbe à les observer. Ça doit être l'heure de la pêche, car ils n'arrêtent pas de décoller, de plonger vers la mer  et revenir.

C'est amusant de les voir les pattes écartées, battre désespérément des ailes  pour se maintenir en l'air. Ils portent bien leur surnom d'oiseau clown.


Retour à la ferme, petit déjeuner et nous reprenons notre périple.


Après Vik la route n°1 traverse le vaste désert de Mýrdalssandur, nous la poursuivons jusqu'au croisement avec la [208] que nous empruntons.

Nous nous engageons à l'intérieur des terres, passons à côté de la petite église Grafarkirkja  perdue au milieu de nulle part et traversons de magnifiques paysages. La piste se faufile au milieu de collines verdoyantes et de champs de lave recouverts de mousse.

Finalement, nous arrivons à un gué. Un petit coup d'oeil avant de s'engager, il n'a pas l'air très profond, nous repérons l'arc de reprise du courant et en avant.

Ça y est, nous avons passé notre premier gué.

Nous poursuivons la piste et arrivons bientôt à la bifurcation vers la faille Eldgjá - la gorge de feu - qui est une fissure explosive longue d'environ une cinquantaine de kilomètres, nous laissons à gauche la piste qui continue vers le Landmannalaugar et rejoignons le parking situé juste avant le dernier gué. La piste s'arrêtant désormais ici.


Nous prenons le sentier qui longe la rivière et qui nous conduit à la cascade double de Ófærufoss. Jusqu'en 1993, un pont naturel de lave franchissait la cascade, mais celui-ci s'est effondré lors d'un tremblement de terre.


Après cette ballade, nous revenons sur nos pas et reprenons la route n°1 en direction de Kirkjubæjarklaustur qui fut miraculeusement épargné par les coulées de lave issues de l'éruption du Laki en 1793, la route traverse alors le vaste champ de lave de Elðraun recouvert d'une mousse épaisse.


Nous bifurquons sur la [206] pour rejoindre la ferme de Holt d'où part un sentier qui parcourt le haut du canyon de Fjaðrárgljúfur creusé dans les tufs volcaniques par la rivière Fjaðrá il y a deux millions d'années.

Il est possible si on veut de descendre dans le canyon et de le suivre par le bas. (Bains de pieds obligatoires).


Nous retrouvons la route n°1 qui nous amène à Núpstaður niché au pied de pics escarpés, où on peut découvrir une très belle église du XVIIe siècle et un ensemble de maisons  anciennes aux toits de tourbe.

Une vieille jeep rouge et jaune termine paisiblement sa vie ici.


Ensuite, la route traverse le Skeiðarársandur, immense plaine formée par les alluvions des eaux de fontes des langues glaciaires du Vatnajökull. Il est considéré comme le plus grand sandur du monde. Cette partie de route n'existe que depuis 1974. Récemment, en 1996 une partie de celle-ci a été emportée par une crue glaciaire (jökulhlaup) suite à l'éruption du Grimsvötn.

Le long de la route, un énorme morceau de poutrelle provenant de la structure d'un pont, tordu par la puissance du courant a été conservé comme témoignage de cette catastrophe.

On peut d'ailleurs voir à la maison du parc de Skaftafell un film documentaire assez impressionnant retraçant cette éruption et ces conséquences.


Nous reviendrons demain pour profiter des paysages du parc de Skaftafell, en attendant, nous prenons sur la gauche un chemin qui mène à la langue glaciaire du Svinfellsjökull .


Ensuite, nous rejoignons la ferme Hof I in Öræfi où nous passerons la nuit.



Kilométrage du jour : 310 km

LE FEU ET LA GLACE 

Jour suivant

Jour précédent

L'ETAPE EN IMAGES

LE SITE

AVERTISSEMENT

CONTACT

LAISSER UN COMMENTAIRE

PLAN DU SITE

RUBRIQUES

CULTURE

GEOLOGIE

PREPARATION

DECOUVERTE

DOCUMENTATIONS

NOS VOYAGES

Retrouvez nous sur Facebook

Retrouvez nous sur

2009

2011

2013

2015

2016

2018

2019

JUILLET 2009

Itinéraire

J01 - Keflavik - Selfoss

J02 - Selfoss - Vik

J03 - Vik - Hof in Oræfi

J04 - Parc de Skaftafell

J05 - Hof in Oræfi - Höfn

J06 - Höfn - Egilsstaðir

J07 - Egilsstaðir - Mývatn

J08 - Mývatn

J09 - Mývatn - Akureyri

J10 - Akureyri - Blönduos

J11 - Péninsule de Vatness

J12 - Blönduos - Gullfoss

J13 - Gullfoss - Grindavik

J14 - Grindavik - Keflavik

Préparation